Il est toujours difficile d’estimer le loyer que l’on va demander pour son bien. Fixer le juste prix dépend d’un grand nombre de facteurs. Reussirsaloc.com vous donne quelques pistes de réflexion.

Le Lieu où est situé la location

Bien sûr, les propriétaires de logements situés en zone de forte fréquentation touristique auront la possibilité de demander des loyers élevés, le nombre de demandes de locataires étant plus important, mais également très limité dans le temps.
Sachez qu’aujourd’hui, les vacanciers ont également tendance à rechercher des zones ou la fréquentation est moins forte, ainsi tous les propriétaires ont une chance de louer, à condition de savoir tirer le meilleur parti de sa localisation géographique.

Le type de bien

Selon que vous proposiez une maison, un chalet, une villa, un appartement, un mobile-home ou un hébergement insolite, le loyer sera différent.
De même, si votre meublé est classé, s’il possède des labels, vous serez susceptible de demander des loyers plus importants puisque vous justifiez d’une qualité garantie.

La capacité du logement 

Plus la capacité du logement est importante plus les loyers sont élevés. Un logement pouvant accueillir de nombreux vacanciers pourra être loué assez cher, mais attention toutefois à ne pas surestimer la capacité de votre bien au risque de voir le confort baissé et le nombre de dégradations augmenter.

La période de l’année

Le prix peut évoluer selon la saison : un chalet à la montagne sera par exemple plus prisé l’hiver que l’été. Attention toutefois à ne pas pratiquer une fourchette de prix trop large. Généralement il existe 3 types de tarifs haute saison, moyenne et basse saison, à vous de déterminer les prix et les périodes applicables. Pensez à intégrer les périodes de vacances scolaires des pays limitrophes lors de la fixation de vos saisons

Vos charges

La première étape consiste à faire le point sur toutes les charges liées à la  location. Calculez les coûts financiers (montant du remboursement du crédit, des intérêts), les taxes, les charges liées au logement (charges de copropriété, assurances, consommation d’énergie, abonnements téléphoniques, Internet et télévision) et enfin les dépenses liées à l’entretien (travaux). Une fois ce montant évalué, vous pouvez estimer le loyer plancher au dessus duquel vous devrez proposer votre hébergement pour ne pas le louer à perte.

Le nombre de semaine disponible à la location

Il est utile de définir les dates auxquelles sera mis à disposition le logement. Le nombre de semaines et les périodes de l’année feront varier le prix de la location. Réfléchissez aux disponibilités et calculez si cela vous permet de rentrer dans vos frais, en tenant compte de la variation des prix selon les hautes et basses saisons. N’oubliez pas aussi de penser au taux de remplissage, la probabilité de louer votre logement sera plus forte pendant la haute saison que pendant les périodes creuses. Comptez une marge de quelques semaines pendant lesquelles le logement risque éventuellement de ne pas être loué.

La concurrence

Consultez les sites d’annonces de location  à la recherche d’annonce similaire à la votre et vérifiez comment se situe votre prix.
Il peut être judicieux, dans certains cas, de se positionner juste en dessous du prix du marché. De la même manière, des promotions en fin de saison ou des prix pour récompenser les locataires fidèles peuvent être de bonnes manières d’effectuer des réservations avec un prix attractif.
Pour finir, fixez toujours vos prix avant le début de la saison (en janvier pour la saison d’été, et avant septembre pour celle d’hiver) et évitez de les augmenter pendant cette période. Tirez les conclusions de l’année écoulée pour fixer les prix de la saison suivante.